Quel statut choisir : le portage salarial ou l’auto-entreprise

Deux statuts juridiques vous permettent, aujourd’hui en France, d’exercer rapidement une activité professionnelle. Le choix entre le portage salarial et la constitution de son auto-entreprise peut s’avérer difficile à opérer. Voici un petit billet pour vous aider

Si vous souhaitez exercer votre activité sous le statut de salarié, alors le choix du portage salarial est le bon. Dans le cas de missions ponctuelles, ou de longues durées, vous devenezs salarié de la société de portage. Vous signez un CDI d’embauche avec le statut de cadre. A charge pour le salarié de démarcher et de réaliser des prestations pour ses entreprises clientes. De son côté, la société de portage prendra en charge toutes les obligations administratives. Vous recevez un bulletin de paie mensuel. Ce bulletin est calculé en fonction du chiffre d’affaires réalisé et des honoraires facturés par la société de portage. La contrepartie de ce service est le prélèvement d’une commission par la société qui vous emploie.

Deuxième solution : l’auto-entreprenariat. Les démarches administratives ont été simplifiées au maximum. Il vous suffit de renseigner le formulaire en ligne sur internet. Vous envoyez une photocopie de votre carte d’identité au centre de formalité des entreprises. Votre entreprise est créée. Le principal intérêt : vous ne paierez pas d’impôt tant que vous ne réalisez pas de chiffre d’affaires. Cependant, l’auto-entrepreneur est assujetti au plafonnement de son chiffre d’affaires. Ainsi, si le chiffre dépasse les 82 200 € pour une activité commerciale, 32 900 € pour des prestations de service, vous devez changer de régime.

Des questions pour démarrer votre activité professionnelle : n’hésitez pas à nous contacter.


Mener ses missions en tant que travailleur indépendant ou salarié ?

La question peut se poser lorsque l’on veut se lancer dans une nouvelle activité. On a besoin de temps pour prospecter son nouveau marché, mettre en place ses outils de travail et se focaliser dans la réalisation de ses missions. La société de portage, en vous faisant signer un contrat de travail, va vous permettre de gagner du temps en prenant en charge toutes les formalités administratives. Vous facturez les prestations fournies à vos clients sous un statut de cadre salarié, à vous de négocier les honoraires et vos interventions. CAPE Services n’impose pas d’objectif de chiffre d’affaires mensuel.

Vous pouvez ainsi tester en toute sérénité votre marché, quitte à changer de régime par la suite (travailleur indépendant, auto-entrepreneur, freelance…)


Développer son activité en Auto entrepreneur ou en salarié porté ?

Avec l’apparition du statut d’auto-entrepreneur, beaucoup de français n’ont plus hésité à développer leur propre activité professionnelle. Bénéficiant d’une large campagne de communication, les avantages de monter sa propre structure sont nombreux. Ainsi, l’entreprise individuelle sous le régime d’auto-entrepreneur permet de bénéficier de facilités administratives. La fiscalité et les prélèvements sociaux sont avantageux. Prélèvement qui se monte à 23% pour une activité libérale. Si vous ne faites pas de chiffre d’affaires, vous ne serez pas soumis aux charges sociales ou fiscales. De plus la facturation au client n’est pas soumise à la TVA.

Pourtant, il est apparu en 2009 que seulement la moitié des entrepreneurs ont généré un chiffre d’affaires suffisant pour en vivre. La solution du portage salarial offre une solution qui reste plus souple pour générer un revenu tout en bénéficiant du statut de salarié. Le salarié porté est exonéré de tous l’aspect administratif qu’induit la création de sa propre structure. En conséquence, l’indépendant porté dispose de plus de temps pour démarcher son marché et réaliser ses prestations. Avantage par rapport à l’auto-entrepreneur, le porté salarié bénéficie de l’assurance de sa société de portage en cas de “pépin” en cours de réalisation d’une prestation. Argumentaire rassurant pour le prospect.

Contactez nous pour de plus amples informations sur le portage salarial dans le bâtiment.


Vous pouvez mixer ces 2 statuts et adopter l’alternance selon la nature et l’enjeu de vos missions.

Un point commun : l’envie d’entreprendre

Lorsqu’on se lance dans une activité d’indépendant ou de freelance, on peut faire appel au statut du portage salarial ou opter pour un statut d’auto-entrepreneur. Trois compétences sont ensuite indispensables pour être capable de se développer :

  • l’expertise dans son domaine d’activité,
  • la capacité à la commercialiser
  • la capacité à l’administrer.

Situations où le portage salarial peut être complémentaire :

– Vous avez atteint le seuil maximum du chiffre d’affaires autorisé par le régime d’auto-entrepreneur (32 600 € annuel pour les activités de service). Pour facturer la suite de votre activité, vous faites appel aux services d’une société de portage salarial.

– Certaines missions induisent beaucoup de frais professionnels, que vous pouvez ou non refacturer au client. Vous avez intérêt à passer toute ou partie de ces missions en portage salarial puisque les frais professionnels peuvent être pris en charge.

– Vous vendez une formation : En passant par une société de portage salarial bénéficiant d’un agrément d’organisme de formation, vous évitez les démarches lourdes à effectuer auprès de la DDTE pour l’obtention de ce numéro. Et votre prestation est traitée comme une formation finançable par les fonds de formation de votre client.

– En portage salarial, vous êtes couvert par l’assurance RCP (Responsabilité Civile Professionnelle) pour la durée de votre mission. Ce cout est intégré dans les frais de gestion de la société de portage salarial.

L’équipe de CAPE Services est disposée à accompagner (avec ou sans prise de participation) tout projet de création d’entreprise de ses portés et auto-entrepreneurs.

On vous embauche.