Portage salarial et statut auto-entrepreneur

Vous pouvez mixer ces 2 statuts et adopter l’alternance selon la nature et l’enjeu de vos missions. Un

Vous pouvez mixer ces 2 statuts et adopter l’alternance selon la nature et l’enjeu de vos missions.

Un point commun : l’envie d’entreprendre

Lorsqu’on se lance dans une activité d’indépendant ou de freelance, on peut faire appel au statut du portage salarial ou opter pour un statut d’auto-entrepreneur. Trois compétences sont ensuite indispensables pour être capable de se développer :

  • l’expertise dans son domaine d’activité,
  • la capacité à la commercialiser
  • la capacité à l’administrer.

Situations où le portage salarial peut être complémentaire :

– Vous avez atteint le seuil maximum du chiffre d’affaires autorisé par le régime d’auto-entrepreneur (32 600 € annuel pour les activités de service). Pour facturer la suite de votre activité, vous faites appel aux services d’une société de portage salarial.

– Certaines missions induisent beaucoup de frais professionnels, que vous pouvez ou non refacturer au client. Vous avez intérêt à passer toute ou partie de ces missions en portage salarial puisque les frais professionnels peuvent être pris en charge.

– Vous vendez une formation : En passant par une société de portage salarial bénéficiant d’un agrément d’organisme de formation, vous évitez les démarches lourdes à effectuer auprès de la DDTE pour l’obtention de ce numéro. Et votre prestation est traitée comme une formation finançable par les fonds de formation de votre client.

– En portage salarial, vous êtes couvert par l’assurance RCP (Responsabilité Civile Professionnelle) pour la durée de votre mission. Ce cout est intégré dans les frais de gestion de la société de portage salarial.

L’équipe de CAPE Services est disposée à accompagner (avec ou sans prise de participation) tout projet de création d’entreprise de ses portés et auto-entrepreneurs.

On vous embauche.


Partager

Laisser un commentaire